SOLEIL DE MINUIT 🌞

Livraison offerte dès 80€ d'achat

ALLER SUR LA BOUTIQUE

Tatouage sur cicatrices : conseils

Vous le savez, dans le cadre de l’association les Volcaniques d’Auvergne, je tatoue des femmes ayant subi des opérations pour le cancer du sein. Mes confrères tatoueuses et moi même sommes formées par une dermatologue et un chirurgien spécialiste en oncologie afin d’être préparées aux meilleures précautions quant au tatouage de cicatrices post opératoires.

Aujourd’hui, je souhaite m’adresser aux personnes ayant des cicatrices de traitement, ou une opération prévue bientôt, et faire le tour ensemble des meilleurs conseils possibles pour favoriser une bonne cicatrisation, dans l’optique de se faire tatouer par la suite (ou pas!)

Favoriser la cicatrisation après une opération chirurgicale

Le mieux dans un premier temps est d’en discuter avec votre chirurgien, de lui soumettre les conseils ci-dessous afin de vérifier qu’ils sont bien adaptés à votre cas de figure.

L’hydratation

La peau a besoin d’eau, et une sècheresse cutanée ou une mauvaise cicatrisation peut témoigner d’une déshydratation, c’est à dire qu’il est déjà « trop tard » : afin de pallier à une carence en eau, prenez le réflexe de boire au moins 1,5l d’eau par jour. Votre peau est déjà sèche ? Un traitement local grâce à une crème hydratante vous donnera un p’tit coup de pouce instantané, mais ne se subsistera jamais à une bonne consommation d’eau quotidienne, alors pensez-y 🙂

L’alimentation

Votre alimentation aussi joue un rôle primordial dans la santé de votre épiderme, c’est pourquoi privilégier une alimentation variée et riche en vitamines C vous aidera considérablement à cicatriser comme il faut. A votre assiette ! Les aliments riches en vitamine C : toutes les agrumes, le kiwi, la fraise, le cassis, le poivron, le groseille, les épinards… Vous pouvez aussi vous faire une cure de compléments (demandez conseil à votre pharmacien)

La vitamine C renforce le système immunitaire, donc elle limite les risques d’infection de votre cicatrice. De plus, elle stimule la régénération des cellules et donc de votre peau. Elle est un anti oxydant naturel, mais attention ses propriétés antioxydantes ont un talon d’Achille : le soleil ! Ne vous exposez surtout pas si vous êtes en train de suivre une cure de vitamines C ! Ce qui m’amène au chapitre suivant…

Le soleil, pas copain

On le sait, le soleil est l’ennemi numéro 1 de notre peau. Sans surprise donc, il ne faut surtout pas exposer aux rayons uv votre cicatrice.

De base, vous le savez si vous êtes tatoué.e, on n’expose pas sa peau sans protection, sinon notre peau se « tanne », s’épaissit, et vieillit prématurémént. Le tatouage, ayant pour unique support votre petit épiderme fragile, risque alors non pas de « délaver » mais plutôt de devenir de moins en moins net car de plus en plus recouvert de couches de peau dû à l’épaississeement que provoque le soleil. C’est un peu comme le regarder à travers une vitre, si elle est embuée ou pas propre, on voit moins clair! Certains tatoueurs pour lutter contre la négligence cutanée et prouver ce phénomène ont même fait des vidéos où ils se brûlent légèrement (ne faites pas ça chez vous) afin de démontrer que sous quelques micro couches de peau, le tatouage lui était toujours aussi frais et pimpant !

Bref ! La peau, et le soleil, pas copains ! Il est donc naturel de prendre le réflexe de se protéger la zone cicatricielle avec des vêtements anti uv et/ou une protection solaire adaptée !

Le massage

Le massage de votre cicatrice au quotidien est un bon moyen de stimuler sa fabrication de collagène, d’assouplir les tissus, de réduire les adhérences, de stimuler la microcirculation et d’améliorer progressivement l’aspect de la cicatrice.

Pour masser votre tissu cicatriciel, il est très fortement conseillé d’utiliser des huiles (chapitre suivant) et de palper rouler doucement la zone. Vous pouvez aussi utiliser des petits rouleaux de jade ou de quartz rose, réputés pour leur vertus stimulantes et drainantes.

Attention, ne vous y prenez pas trop tôt, le massage c’est uniquement à partir du moment où vos croutes ont disparu ! Encore une fois, demandez conseil à votre chirugien pour savoir si c’est « le bon moment » et si votre type de cicatrice est adapté au massage.

Les huiles

Vous connaissez mon amour pour les huiles ! On ne répétera pas ici l’importance d’utiliser des cosmétiques naturelles, organiques et bio sur notre petit corps fragile ! En plus des vertus énergétiques de produits équitables et respectueux ! Voici une petite liste non exhaustive des huiles végétales et essentielles que je vous recommande en cas de cicatrisation :

Les huiles végétales, à utiliser seules, ou en mélanges, ou avec quelques gouttes d’huile essentielle :

  • le beurre de karité, protecteur et nourrissant
  • l’huile de coco, cicatrisante, anti bactérienne, assouplissante… etc!
  • l’huile de calophylle, cicatrisante, tonifiante et régénérante
  • l’huile de rose musquée, apaisante et cicatrisante
  • l’huile de millepertuis, anti inflammatoire et réparatrice
  • l’huile d’argan, nourrissante et cicatrisante
  • l’huile d’abricot, protectrice et nourrissante

Les huiles essentielles, à utiliser avec une huile végétale comme base :

  • l’huile essentielle de lavande vraie, antibactérienne, apaisante et cicatrisante
  • l’huile essentielle de ciste, anti hémorragique et régénérante
  • l’huile essentielle de patchouli, anti inflammatoire et stimulante
  • l’huile essentielle d’hélichryse italienne, desclorésante (pour éviter les chéloïdes)
  • l’huile essentielle de romarin, bactéricide et purifiante
  • l’huile essentielle de camomille romaine, anti inflammatoire et anti démangeaisons

Petit rappel : les huiles essentielles ont besoin d’être dosées et diluées, au risque de devenir toxiques et brûler la peau, attention aux quantités !

Préparez le petit flacon en fonction de vos besoins et de vos préférences, et massez votre cicatrice avec doucement. Si vous le faites une a deux fois par jour, vous verrez de belles améliorations, même sur des cicatrices « anciennes ».

Le mental, très grand copain !

Vous pouvez aussi, en complément, suivre une thérapie en sophrologie. La sophrologie se définit comme une méthode psycho-corporelle associant la respiration, la décontraction musculaire et la visualisation d’images positives.

Vous pouvez également pratiquer la méditation et la visualisation chez vous, afin de diminuer le stress post opératoire. Je vous conseille de prendre le temps, un petit (ou grand!) moment pour vous chaque jour, de vous lover tranquillement dans un coin tranquille, et d’entourer vos stigmates d’amour, de bienveillance, de gratitude envers votre enveloppe qui vous protège et met toute son énergie pour refermer vos plaies, visualisez vos cicatrices et pensez à leur aspect futur ; lisses, apaisées, douces… et peut être tatouées, qui sait ?

L’énergétique, soigner l’être multidimensionnel

L’énergie vitale de notre être est captée par des centres énergétiques appelés « chakras », et distribuée dans le corps par l’intermédiaire des nadis, qui sont de petits canaux, puis renvoyée vers l’extérieur du corps.
Ces nadis vont alimenter les différents corps subtils composant l’être multidimensionnel que nous sommes.

L’incision lors d’une opération, ne va pas seulement créer une ouverture dans le corps physique, à commencer par la peau, mais également dans ces corps subtils. Cette « ouverture » sectionne des tissus, des fascias, des nadis. Bien que le derme se reconstruise, cela peut créer un dysfonctionnement dans la bonne distribution de l’énergie vitale à travers tout notre être, c’est ce que l’on appelle une « fuite énergétique ». Cette fuite peut parfois mettre du temps à se résorber, selon l’état émotionnel, psychologique et énergétique de la personne. Parfois, une cicatrice est belle et bien résorbée depuis longtemps, mais la perte d’énergie et ses conséquences sur tous les plans de l’être, bien réélles et actuelles.

Mes petits chats tatoués & connectés…

Rappelez-vous bien que vous êtes votre meilleur allié, votre être tout entier sait ce dont vous avez besoin, mais parfois un bon praticien peut jouer le rôle du « traducteur », comme si vous aviez le livre de remèdes en vous mais que vous aviez oublié comment lire cette langue. Soyez doux avec vous-même, la guérison prend du temps, et attend parfois de belles rencontres sur votre route pour vous apprendre à vous aimer dans toute votre splendeur d’âme.

Love.

Sources : consoglobe.com, aroma-zone.com

Photo de bannière : Amandine Baudet Photographie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer

Connexion

Fermer

Panier (0)

Cart is empty Ton panier est vide :(

Nigz Tattoo

Salon de tatouage vegan à Clermont-Ferrand